Symptômes d’une dépendance au jeu

Symptômes d’une dépendance au jeu

L’addiction au jeu est un phénomène qui touche tous les milieux sociaux. Depuis quelques années, on constate une hausse du nombre des joueurs dépendants. De même, les mises engagées par les addicts ont doublé. Pour savoir si une personne est accro ou non, il suffit de détecter les différents indices suivants.

Jouer pour se sentir mieux

Selon le Dr Thorsten Heed, la dépendance au jeu d’argent et de hasard présente les mêmes traits caractéristiques que la dépendance à l’alcool ou à la drogue. Le joueur addict ne joue plus pour le plaisir, mais juste par besoin et pour oublier. D’une part, comme toute addiction, la personne concernée s’irrite et s’impatiente facilement si elle n’a pas reçu sa dose. S’il tente de diminuer sa consommation, ces comportements ne font qu’empirer.

D’autre part, le jeu d’argent n’est plus qu’un simple divertissement. C’est pour le joueur un moyen pour se changer les idées et oublier le temps d’un instant ses problèmes quotidiens ou encore alléger son stress. Pour lui, le jeu d’argent et de hasard devient alors un genre d’escapade à sa vie quotidienne, à la réalité. Et malgré les innombrables impacts causés par l’addiction sur sa vie amoureuse, professionnelle et familiale, il s’adonne à la dépendance pour compenser ses incapacités sociales et professionnelles.

La perte de contrôle

Plus le joueur continue de jouer, plus il perd tout contrôle et commence à développer des comportements déterminés. Premièrement, le joueur addict incapable d’assumer sa dépendance fait tout pour le cacher à son entourage. Il est prêt à inventer n’importe quelle excuse pour pouvoir continuer à jouer. Il ne peut plus s’empêcher de mentir à sa famille, ses amis, son conjoint ou encore ses collègues de travail. Deuxièmement, le fameux jouer pour se refaire.

Il s’agit ici de toutes les tentatives du joueur pour récupérer tout ce qu’il avait perdu. L’envie de « se refaire » est motivée par l’espoir de gagner une grosse somme pour ensuite arrêter définitivement le jeu. Le joueur dépendant trouve tous les prétextes pour pouvoir continuer à jouer comme une nouvelle stratégie qui lui permettrait de gagner ou encore justifier sa perte par une simple mauvaise chance. N’ayant plus le contrôle sur lui-même et le jeu, il ne se rend plus compte que cette attitude l’enferme dans un cercle vicieux.

Augmentation de la mise et des dettes

De par son obsession pour le jeu de hasard et d’argent, le joueur excessif a besoin de sa dose quotidiennement, et avec le temps, cette dose augmente successivement. En effet, plus sa mise est importante, plus il éprouve du plaisir à jouer. En quête de sensation forte et d’excitation, il est facilement tenté de miser de grosses sommes d’argent. Et plus la somme est importante, plus il va perdre beaucoup. Et le cercle vicieux continue. Mais, plus le joueur accumule les pertes, plus sa préoccupation pour le jeu est de plus en plus forte. Ses pensées vont sur son dernier jeu et ses prochaines tentatives de jeu et ses nouvelles stratégies.

Le manque d’argent ne l’empêchera pas de jouer. Au contraire, il s’en procurera par tous les moyens. Souvent, la solution la plus fréquente qu’il adopte est l’emprunt. Que ce soit à ses amis, sa famille, ses collègues. Dans le pire des cas, il va même jusqu’à épuiser sa carte de crédit, hypothéquer sa maison pour la seconde fois, et s’il le faut emprunter à des étrangers. Parfois, le joueur addict peut même perpétrer des actes illégaux pour financer ses parties de jeu, car ce dernier est devenu sa raison de vivre. Il le fera passer avant toute chose et tout individu.