Signes et symptômes de la dépendance au jeu vidéo

L’addiction aux jeux vidéo est reconnue par l’Organisation mondiale de la Santé comme une maladie au même titre que l’addiction aux drogues. On compte près de 2,5 milliards de joueurs dans le monde. Si actuellement, les personnes addicts ne sont encore qu’une minorité, au fil du temps le nombre des accros ne cesse d’accroître. Pourtant, il est tout à fait possible de prévenir cette maladie grâce à différents signes comportementaux du joueur concerné.

Incapacité à contrôler son temps de jeu

La dépendance aux jeux vidéo commence par une incapacité du joueur à modérer sa consommation. Il n’arrive plus à freiner le temps qu’il passe devant son écran. En effet, il a du mal à s’arrêter et passe de plus en plus de temps à jouer sans s’en apercevoir. Même dans les périodes difficiles, jouer aux jeux vidéo est le seul sujet qui le préoccupe. Il passe beaucoup de temps à se mémoriser de ses parties de jeux. Son environnement ne l’intéresse plus et il commence à se désocialiser. L’addiction entraine une baisse de sa performance comme l’insomnie, les angoisses et même la perte de mémoire.

L’isolement social

Généralement, l’isolement social est l’un des signes les plus alarmants quand le joueur excessif devient addict. Souvent, la personne dépendante néglige sa vie de famille et ment sur ses activités auprès de ceux qui l’entourent. Sans raison apparente, la dissimulation du temps qu’il passe à jouer à ses parents et à sa famille devient de plus en plus fréquente. Quand la dépendance du joueur a atteint une certaine gravité, elle peut affecter ses relations familiales, sociales et professionnelles par l’abandon d’école ou du travail du fait de son incapacité à s’acquitter des obligations qui l’incombent.

Baisse de la performance scolaire

Les jeux vidéo peuvent impacter sur la vie scolaire du joueur en s’aggravant. Le processus peut commencer par des couchers tardifs, des devoirs non faits, des retards ou absences non justifiées. Ses notes baissent de plus en plus. Puis, il ne vient plus du tout en cours. Il préfère même manquer ou sauter des repas pour avoir plus de temps à jouer. Le joueur dépendant n’accordera plus d’importance au temps passé en famille ou entre amis. Sa priorité est de pouvoir jouer davantage.

Le changement d’humeur

Il délaisse tous ses activités et loisirs. Pour le joueur excessif, les jeux vidéo constituent la seule activité qui lui procure du plaisir. Plus rien ne l’intéresse. De ce fait, s’il ne peut pas jouer ou manque de temps pour jouer, son humeur peut changer. Cette dernière varie en allant de la tristesse à la colère. Le manque et la cessation de cette activité peuvent l’amener à s’exprimer de manière très excessive.